Journée difficile

Lundi 10 août 2015, nous quittons Perth, les niveaux sont faits, à ce jour je n’ai perdu ni une goutte d’huile, ni une goutte de LHM, ni une goutte de LDR. Tout va bien.

Le but est de visiter Toronto le midi, d’y déjeuner, puis de s’arrêter aux chutes du Niagara et enfin de passer la frontière en espérant dormir un peu après Buffalo.

Capture d’écran 2015-08-13 à 15.10.34

La route se passe bien, Willy est en pleine forme, nous traversons des zones un peu plus civilisées que la veille au soir. L’ambiance n’est toutefois pas la même qu’au Québec. Nous finissons par rejoindre l’autoroute qui nous amène à Toronto. Nous nous arrêtons faire le plein et, miracle, nous trouvons de la 94. C’est plus proche du 98 que je mets en France alors je prends cette essence sans aucune hésitation. 100 mètres plus loin une fumée blanche sort du pot d’échappement. Problème …

Nous sommes fin de matinée, nous serons à Toronto pour déjeuner. Toronto et sa métropole totalisent plus de 6 millions d’habitants. C’est la cinquième plus grande ville d’Amérique du Nord. A peine sommes-nous arrivés sur le périphérique qu’un orage s’abat sur la ville. Nous n’avons plus d’essuie-glaces depuis notre arrivée à Montréal, il y a des voitures partout, je ne vois rien. Nous décidons de nous arrêter déjeuner en banlieue, de zapper Toronto et d’attendre patiemment que la pluie se calme.

Rien ne nous sera épargné pendant ce périple. Qu’avons-nous fait pour mériter cela ? Je regarde la météo, il fait 28 degrés 50 km avant Toronto, 28 degrés 50 km après et 19 degrés à Toronto …

Nous reprenons la route péniblement, ça fume sérieusement, il n’y a pas d’essuie-glaces et nous nous approchons de la frontière américaine. Il est impensable de tenter un passage dans ces conditions.

Nous nous approchons des chutes du Niagara, le ciel se dégage, nous sommes sauvés ! Voici le point frontière et le pont qui sépare Canada et USA.

IMG_2349   IMG_2342

Et voilà …

IMG_2343   IMG_2336

Des balades en bateau sont organisées pour s’approcher au plus près des chutes.

IMG_2327   IMG_2337

Il y a en fait deux chutes l’une à côté de l’autre.

IMG_2338

Il tombe quelques gouttes, nous reprenons vite la voiture pour passer la frontière. Le pont est bien embouteillé, il nous faudra vingt bonnes minutes pour prendre notre tour. J’ai refait un plein juste avant la frontière mais ça fume toujours autant. Le douanier nous demande de couper le moteur car avec le vent, toute la fumée revient vers lui. Ça commence fort. Il pose quelques questions, prend nos passeports, les papiers de la voiture, l’assurance, le document d’importation et va voir sa hiérarchie.

Il revient quelques temps plus tard, nous rend tout sauf les passeports et nous expliquent qu’ils sont consignés. Il nous montre un hall où nous devons garer la voiture, il a demandé un contrôle documentaire ainsi qu’un contrôle des bagages.

Nous posons la voiture, entrons dans un bâtiment, subissons un premier contrôle des papiers puis nous sommes envoyés à l’étage. Nous sommes plus ou moins les seuls visages pâles. Beaucoup de chinois, de blacks, d’hindous qui subissent les mêmes contrôles que nous.

Nous sommes appelés après une attente assez longue, le douanier est très sympathique. Il nous demande ce que nous venons faire et nous parle très lentement vu notre anglais scolaire. Il nous explique que nous ne pouvons entrer comme cela, qu’il nous faut un visa malgré nos formulaires ESTA qui ont été validés. Nous payons quatre visas, il nous rend nos papiers en nous gratifiant d’un « au revoir » et d’un sourire.

Nous retrouvons la voiture, elle n’a pas été fouillée, nous demandons si nous devons vider les bagages, ils nous disent que non et que nous pouvons partir. Je commence une marche arrière, un douanier vient me voir, me parle mais je ne comprends rien. Il nous demande en fait juste si nous avons des lumières sur notre poubelle. Yes, of course ! Je mets les codes et Yallah !!! Welcome in America !

Nous n’avons pas fait 100 mètres qu’il commence à pleuvoir. Il est 18 heures, il fait presque nuit alors la veille il faisait grand soleil jusqu’à près de 21 heures. Nous roulons péniblement jusqu’à Buffalo.

IMG_2324

Nous ne pouvons pas continuer ainsi, c’est trop dangereux. Nous espérions rouler jusqu’à 20 heures mais là, ce n’est plus jouable. Nous sortons et trouvons un motel rapidement. Vider les bagages est un enfer, je suis complètement trempé.

IMG_2356

Voilà, Willy passera la nuit sous la pluie. Demain il nous restera 600 kilomètres à faire pour rejoindre Washington. Heureusement que nous avons bien roulé la première journée …

IMG_2357

4 réflexions sur “ Journée difficile ”

  • 13 août 2015 à 21 h 29 min
    Permalink

    Coucou les voyageurs,
    Le moins que l’on puisse dire est que vous n’êtes pas gâtés par la météo. C’est en tous cas le reflet de vos photos ..
    Ha, ces frontières ! Toujours la même galère dès lors qu’on sort des voyages organisés; ne dit-on pas que c’est le « piment » des aventuriers ?
    Bonne continuation
    A+
    Bernard

    Réponse
  • 13 août 2015 à 19 h 42 min
    Permalink

    hello les amies , je suis de tous cœurs avec vous !!!! ,
    décidément le sort s’acharne ,les douaniers , ça rigolent pas avec la sécurités , bon courage!!!!

    Réponse
  • 13 août 2015 à 16 h 31 min
    Permalink

    Je n’avais pas vu que l’on pouvait laisser des commentaires !!!
    Je lis pratiquement tous les jours ta prose Pascal et je m’en régale surtout avec tes belles photos, j’ai l’impression de voyager avec vous.
    Une question : Pour vous quel est le mieux Québec ou Canada Anglais, car si tu parles bien de différences tu ne dis pas exactement dans quel sens…

    Bonne continuation
    Stéphan

    Réponse
    • 14 août 2015 à 1 h 47 min
      Permalink

      Salut Stéphan,
      Le Québec sans aucune hésitation ! Nous sommes tombés sous le charge. Un peu moins concernant le Canada …
      A+
      Pascal

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *