Le grand voyage

Dimanche 9 aout 2015, nous partons pour un long voyage. Nous quittons le Canada pour aller le plus près possible des USA. Nous avons 2000 kilomètres à faire environ, nous allons essayer d’aller au plus loin le premier jour. Départ 7h30 de Tadoussac en direction de Chicoutimi, puis Chambord et La Tuque.

Capture d’écran 2015-08-13 à 03.53.12

Au programme non stop depuis le départ: forêts, lacs, rivières. La route est agréable, la vitesse de croisière correcte.

IMG_2308

Ce n’est pas en roulant que je suis le plus fort pour les photos. J’ai beaucoup de mal à m’arrêter. De plus, il est très souvent interdit de s’arrêter sur le bas côté au Canada.

IMG_2309   IMG_2311

Alors quand on trouve un pont qui mène à un parc, on en profite.

IMG_2313   IMG_2312

Le midi, nous avons déjà bien avancé. On s’arrête déjeuner dans un petit restaurant sur le bord de la route et, comme d’habitude, je débranche le moins pour être sûr de bien redémarrer après déjeuner. Un papy me regarde faire  » pourquoi tu débranches ta batterie ? « . Je lui explique avoir une perte. Il regarde mes essuie-glaces  » pourquoi ils sont bloqués au milieu ?  » Je lui explique que le moteur a lâché. Il se lève, touche le moteur et se brûle la main. Il m’explique qu’il y a un souci et que l’on va regarder une fois que le moteur sera froid.

Après déjeuner, le moteur est bien froid. C’est normal, il a mis un chiffon avec des glaçons dessus. Il me demande de brancher le moins, il y a étincelles. Il enlève une fiche, même chose. Il enlève une autre fiche, plus d’étincelles.  » Tu feras un test au prochain arrêt, ton moteur ne doit plus chauffer et ta batterie ne se déchargera plus « .

IMG_2317

Nous continuons la route et au prochain arrêt je vérifie: le moteur de l’essuie-glace est à température ambiante. Bravo l’artiste.

Il fait beau, il fait chaud, Willy est en pleine forme, on continue. Nous contournons Montréal et partons en direction d’Ottawa, histoire d’éviter au maximum les autoroutes. L’arrivée à Ottawa, capitale du Canada, est un choc. Nous ne sommes pas depuis 2 kilomètres en territoire anglophone que tout à changé. La population, la propreté, la cool attitude …

Nous nous baladons un peu, en voiture, dans Ottawa et continuons vers Toronto. Nous cherchons un motel dans une ville fantôme: Carleton Place. Nous cherchons sur la route, rien. Puis en ville, rien. Nous branchons le GPS et programmons les hôtels, rien, il ne nous emmène que dans des bed & breakfast qui n’existent plus vraiment.

Nous décidons de reprendre la route vers Toronto pour rejoindre Perth. Malheureusement, nous avons tellement tourné dans Carleton Place que nous nous retrouvons sur une route transversale. Nous découvrons un Canada inconnu pour l’instant. Des fermes bizarres, une pauvreté extrême, des pick-up pourris qui tracent dans la campagne. Je dois l’avouer, nous avons un peu peur.

Béatrice et moi pensons au même film, Mississippi Burning et nous nous attendons à voir surgir de nulle part un pick-up chargé de membres du Ku Klux Klan partis à la chasse aux étrangers.

Nous finissons par trouver Perth, puis un hôtel plus que confortable. Vu le prix, nous ne prenons qu’une seule chambre et nous perdrons donc une heure demain matin à la douche. Ce n’est pas grave en soi, nous avons dépassé allègrement les 900 kilomètres dans la journée.

Capture d’écran 2015-08-13 à 04.07.43

2 réflexions sur “ Le grand voyage ”

  • 13 août 2015 à 12 h 28 min
    Permalink

    Petite correction : ce pas Chambard mais Chambord.
    Par cette route c’est vraiment pittoresque des grands espaces, c’est aussi le pays des maringouins (petits moustiques qui piquent). Je vous lis assidûment, vivement la suite car Washington, à part le nom, je ne connais pas.

    Réponse
    • 13 août 2015 à 14 h 06 min
      Permalink

      Salut Steevie,
      Erreur de frappe, c’est corrigé 😉
      A+
      Pascal

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *